De nombreuses interventions chirurgicales ont été inventées au cours du XIXe et XXe siècles.
Elles ont toutes en commun de causer des douleurs intenses en postopératoire, durant plusieurs semaines.
De plus, les complications sévères à long terme (sténose, incontinence anale) n'étaient pas rares, selon la technique utilisée.
Ces techniques sont responsables de la mauvaise réputation du traitement chirurgical des hémorroïdes.
douleur post chirurgie

La méthode la plus répandue dans la deuxième moitié du XXe siècle se nommait la technique de Milligan et Morgan. Elle consistait à disséquer les trois principaux paquets hémorroïdaires. Puis la base de chacun était ligaturée par un point transfixiant et le pédicule sectionné en aval de la ligature.
Les trois plaies étaient laissées ouvertes pour guérir par granulation.

Cette intervention radicale devait se faire sous anesthésie régionale ou générale.

Voici le résultat de l'intervention:


Chirurgie anale classique

Les trois plaies guérissait ensuite en quelques semaines.
Les premiers jours, en particulier, causaient des douleurs atroces, surtout au moment de la défécation.
Les médicaments anti-douleur pouvaient soulager, du moins en partie, mais causaient de la constipation!

Inutile d'ajouter que l'arrivée de la ligature hémorroïdaire a révolutionné la pratique de la chirurgie des hémorroïdes.

Feedback