Le régime FODMAP

Le lactose est souvent la cause de symptômes que les médecins réunissent sous l’acronyme SII ou « syndrome de l’intestin irritable », ou encore « côlon irritable ».

En fait, ces symptômes sont causés par l’accumulation de bactéries qui provoquent la fermentation et l’inflammation de l’intestin secondaire aux produites de la fermentation.

Le lactose est d’abord mis en cause à cause de l’incidente élevée de l’intolérance au lactose, en relation directe avec la perte de lactase et aussi parce que le lactose est omniprésent dans la société, sous la pression de l’industrie laitière.

Si l’arrêt complet du lactose pendant 4 – 6 semaines et le remplacement de la flore intestinale à l’aide de probiotiques amène une amélioration notable des symptômes, le diagnostic est posé et la restriction permanente du lactose s’impose.

Par ailleurs certains patients ne sont pas améliorés par cet essai thérapeutique.

Les symptomes de flatulence (gaz), coliques et selles variables demeurent importants.

On peut alors évoquer que d’autres sucres sont en cause. C’est le principe de la diète FODMAP. L’acronyme veut dire :

Fermentation (par les)

Oligosaccharides

Disaccharides

Monosaccharides

And

Polyols fermentescibles.

 

Cela devient un peu plus compliqué de faire un essai thérapeutique avec cette diète : en effet ces composés qui fermentent dans l’intestin se retrouvent dans de nombreux aliments,  comme le démontre le tableau suivant tiré du site français Le Cerin :

 

Type de sucre

Sucres visés

Sources

Oligosaccharides

FOS (fructo-oligosaccharides), GOS (galacto-oligosaccharides)

Blé, orge, seigle, ognons, poireaux, ail, échalote, artichaut, betterave, fenouil, petits pois, chicorée, pistache, noix de cajou, légumineuses, lentilles et pois chiches

Disaccharides

Lactose

Lait, fromages frais non affinés

Monosaccharides

Fructose (lorsqu’il est en excès par rapport au glucose)

Pomme, poire, mangue, cerise, pastèque, asperge, sucre de table, pois mange-tout, miel, sirop de glucose-fructose

Polyols

Sorbitol, mannitol, maltitol et xylitol

Pomme, poire, abricot, cerise, nectarine, pêche, prune, pastèque, champignon, chou-fleur, chewing-gums et sucreries diverses

 

De plus la science s’intéresse beaucoup au microbiome intestinal. Le rôle des milliards de bactéries qui peuplent notre intestin semble beaucoup plus important que l’on pouvait le soupçonner. La correction de ce microbiome pourrait à l’avenir faire partie de l’arsenal thérapeutique.

Si vous pensez que l’essai de la diète FODMAP peut être indiqué dans votre cas, faites-le avec l’aide d’une nutritionniste.

Si vous n’en connaissez pas, une simple recherche sur la toile vous aidera.

Vous pouvez aussi demander à votre médecin de vous référer à une nutritionniste qui s’y connait en FODMAP dans votre région.

 

Consultez ces références :

http://www.cerin.org/actualite-scientifique/regime-pauvre-fodmaps-pour-reduire-troubles-fonctionnels-intestinaux.html

http://www.mauxdeventre.org/centre-information/sante-et-nutrition/regime-appauvri-en-fodmap-2/

http://extenso.org/article/l-approche-fodmap-pour-les-symptomes-gastro-intestinaux/

http://www.foodintolerances.org/french/food-intolerances-fructose.aspx

 

Merci à Mme Sylvie Larouche, Nutritionniste, qui m'a signalé son intérêt pour la diète FODMAP.

Sylvie Larouche, Dt.P. Nutritionniste

876, boul. Labelle, suite 205A

Blainville, J7C 2K9

450-437-3301

Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Feedback