Comment devient-on proctologue?

Généralement, le proctologue est un chirurgien colorectal qui a choisi de limiter sa pratique au seul domaine de la proctologie.

Malgré les apparences, la proctologie est un travail d’équipe.

 

La proctologie, un travail d’équipe :

 

Le médecin proctologue

Il reçoit en consultation les patients présentant des symptômes de la région anorectale.

Très souvent il identifie d’autres problèmes associés, en relation avec la fonction digestive et la région périnéale.

Le médecin de famille

C’est le capitaine du bateau. Il a une vision globale de son patient, dans les dimensions physiques, physiologiques et psychologiques.

Un lien entre le médecin de famille et le proctologue est requis et souhaitable dans la plupart des cas.

 

Les autres médecins spécialistes:

 

Le chirurgien colorectal 

Si le proctologue découvre un problème chirurgical (cancer, Crohn sévère, diverticulite, abcès fistuleux complexe) et qu’il ne pratique plus ce type d’intervention, il le réfère à un collègue en chirurgie colorectale.

 

Le gastro-entérologue

C’est un partenaire essentiel tant pour l’investigation (gastroscopie, coloscopie) que pour le traitement de pathologies gastro-intestinales complexes.

 

Le radiologiste

Un autre partenaire essentiel dans l’investigation de problèmes digestifs (coloscopie virtuelle, œsophage et repas baryté, lavement baryté, transit du grêle, échographie et scan abdominal et pelvien, résonance magnétique).

Son aide est précieuse dans le traitement de douleurs pseudo-viscérales : des blocs et infiltrations régionales peuvent résoudre ou améliorer une douleur chronique.

 

Tous les autres…

Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive, et toutes les spécialités médicales et chirurgicales sont parfois consultées par le proctologue : urologue et gynécologue sont des exemples fréquents.

 

L'équipe essentielle :

 

Le pharmacien

C’est le spécialiste du médicament.

Il voit à conseiller son patient concernant les interactions médicamenteuses, les effets secondaires, le choix des médicaments avec ou sans prescription, ainsi que leur utilisation

Il est en lien avec les médecins pour discuter des prescriptions de médicaments

Bientôt il pourra prescrire des médicaments pour certaines conditions médicales et il aura plus de latitude dans le renouvellement des prescriptions.

 

La physiothérapeute spécialisée

Les douleurs anales sont presque toujours reliées à une pathologie anorectale : fissures, abcès, hémorroïdes, maladie inflammatoire, infection et rarement cancer.

À l’occasion, les douleurs sont plus généralisées et s’étendent au périnée, à la vessie et même au-delà.

Une évaluation par une physiothérapeute spécialisée en rééducation périnéale peut devenir un atout précieux.

Dans certains cas, des examens radiologiques et une référence en neurologie sont demandés.

 

L’infirmière spécialisée

Je ne connais pas d’infirmière spécialisée en proctologie, et son rôle reste à définir.

Elle pourrait apporter une contribution inestimable.

 

La nutritionniste

Beaucoup de conditions anorectales sont secondaires à l’alimentation.

La constipation, la diarrhée, l’intolérance au lactose, l’allergie au gluten sont fréquentes.

On voit aussi souvent les effets de la caféine, du vin rouge et des aliments acides sur la région périnéale, de même que la conséquence de l’ingestion fréquente de bananes et de riz sur la constipation.

Une saine alimentation est essentielle pour l’ensemble de l’organisme, pas seulement pour la région anorectale.

Une littérature abondante existe à ce sujet, mais il devient utile de consulter une nutritionniste pour les cas particuliers.

 

Les groupes d’entraide

Il y en a plusieurs, et leur rôle est essentiel : Crohn, maladie cœliaque (allergie au gluten), obésité, anorexie, dépendance à l’alcool ou au tabac, entre autres.

 

L'Internet

L'Internet es une source précieuse de renseignements. On y trouve de tout, du meilleur et du pire.

L'important c'est de lire avec discernement et d'exercer son jugement.

En général les forums d'usagers ne sont pas très fiables.

Il faut préférer recourir à des sources reconnues, comme les grandes organisations de santé, les sites gouvernementaux, les sites universitaires, les groupes d'entraide.

Les encyclopédies en ligne comme Wikipédia sont généralement bien documentées et fiables.

 

Feedback