Traitement de la fissure anale

  • Fissure niveau 1 (spasme léger du sphincter, douleur légère) 

Bain de siège (5 minutes, eau tiède à chaude) puis assécher

Utiliser seulement le bassin, pas le sac avec le tube

baindesiege

 

Onguent à base de cortisone (concentration de 0.5% à 2.5%) à insérer avec le doigt

 

  • Fissure niveau 2 (spasme plus important, douleur modérée)

Bain de siège (5 minutes, eau tiède à chaude) puis assécher

Onguent à base de Nifédipine ou de Diltiazem (voir plus bas, étape 1 et 2)

 

  • Fissure niveau 3 (spasme intense, douleur importante) 

Bain de siège (5 minutes, eau tiède à chaude) puis assécher

Onguent à base de Xylocaïne à insérer avec le doigt et attendre 5 minutes

Onguent à base de Nitroglycérine (voir plus bas, étape 1 et 2)

Pour les préparations magistrales (préparées par le pharmacien), demandez qu'elles soient faites sur place (et non envoyées à une autre pharmacie). Cela vous évitera un délai de quelques jours et des coûts suppplémentaires. Ainsi, une préparation magistrale de Nifédipine se détaille entre 20 et 25 dollars, lorsque préparée sur place.


Le bain de siège
est facultatif. Son but est de soulager la douleur, de relâcher le spasme du sphincter anal et de faciliter les étapes subséquentes.

Il n’est pas conseillé de la prolonger à 10 ou 15 minutes. Cela peut nuire éventuellement.

Selon la réponse au traitement, on peut donc le faire au début et l’oublier lorsque le traitement devient plus facile.


Les onguents
sont appliqués avec le doigt, dans le canal anal, sur une profondeur de 2 à 4 cm.

Toutefois, dans les fissures de niveau 2 et 3, on utilise une double application pour la nifédipine ou la nitroglycérine :

  • Étape 1 : Dans un premier temps, on lubrifie le canal avec l’onguent en utilisant le doigt (ceci prend 10 – 15 secondes). Cette pré-lubrification évite que le spasme enserre l’applicateur (étape 2) et laisse tout l’onguent à l’extérieur.
  • Étape 2 : Ensuite on utilise un applicateur conique sur lequel on enduit l’onguent à l’extrémité. L’applicateur est alors introduit sur 4 à 5 cm et gardé à l’intérieur pendant une minute.

Fréquence du traitement :

  • Matin et soir pendant un mois, puis une fois par jour le 2e mois
  • En plus du traitement matin et soir, il est conseillé d’insérer l’onguent (cortisone, nifédipine ou nitroglycérine) avant et après la selle afin de relâcher le spasme et de lubrifier le canal. Ceci évite qu’une selle trop volumineuse rouvre la fissure.

Combien de temps une préparation magistrale est-elle bonne?

Les préparations magistrales ne contiennent pas de préservatif chimique, et il n'y a pas d'étude scientifique pour déterminer leur date de péremption (quand elles cessent d'être valide).

Souvent, l'ordinateur du pharmacien indique automatique un mois. Ceci est vrai pour les préparations en base aqueuse. our les péréparations dans vaseline, la préparation magistrale peut facilement durer 6 mois (et parfois plus), à la condition de ne pas être exposées à la chaleur.

Une perte d'efficacité du traitement signale que la préparation doit être renouvelée. 

Fissure anale et diarrhée

  • Lorsque le spasme est amélioré, la fissure anale guérit (à moins d’être chronique depuis des années : dans ce cas le traitement peut s’échelonner sur plusieurs mois).
  • Toutefois, la présence de diarrhées fréquentes peut créer des microfissures et des excoriations. L’anus est alors très douloureux, même en l’absence de spasme du sphincter.
  • Dans ce cas, il faut protéger la paroi du canal anal et l’environnement péri anal avec un protecteur. Le meilleur protecteur est la pâte d’Ihle. On peut l’appliquer au matin, après la douche, et avant chaque selle, avec le doigt dans le canal anal (environ 2 cm) et autour de l’anus, dans la zone irritée. Il faut bien sûr prendre soin de bien laver (débarbouillette ou lingette) après chaque selle, et remette un peu de pâte d’Ihle. Le Zincofax (non-parfumé) peut aussi s’avérer efficace.

Traitement de la cause de la fissure anale

Dans la plupart des cas, on retrouve une histoire de fissure et / ou de constipation remontant à l’adolescence et même parfois à la petite enfance.

À cet âge, le rectum est beaucoup plus compliant (distensible), ce qui permet une plus grande accumulation de matériel fécal. Il est possible que les selles volumineuses, aient initié un phénomène de déchirure anale suivie d’une réaction hypertonique du sphincter interne. La situation s’étant répétée de façon occasionnelle au cours des années, elle devient chronique et l’hypertonie (le spasme) s’installe à demeure.

Le plus souvent, une selle volumineuse, un épisode de constipation ou une diarrhée explosive sont à l’origine de la réactivation de la fissure et du spasme.

Il existe aussi des causes traumatiques, mais c’est beaucoup plus rare.

La constipation peut être prévenue par une saine alimentation. Les selles trop dures sont ramollies par le Docusate sodique, disponible en pharmacie.

Les diarrhées chroniques sont souvent reliées à l’intolérance au lactose. La diarrhée aigue, de courte durées, est souvent d’origine alimentaire et entraine peu de conséquence sur la région anale.

Dans tous les cas, il demeure important de bien nettoyer après la selle et d’utiliser, au besoin, une crème protectrice.

 

Feedback